« Trois foulards dans la tempête » par Michel BONVALET

Michel Bonvalet



C’est un premier roman.

C’est un roman scout…mais pas que…

C’est un roman réussi !

J’ai aimé ce récit pour sa vigueur, son dynamisme, son souci du détail, la qualité de son écriture et l’ambiance que l’auteur a su transcrire de façon à rendre  l’histoire digne des romans d’aventures qui firent le succès de la collection Signe de Piste dont il respecte les codes : Amitié, fraternité, courage.

Quoi qu’il en soit, on est embarqué avec les ados à la recherche d’un lointain passé qui nous a marqué pour toujours.

Raphaël Frémont est ou a été Scout, ce qui lui permet de rendre l’atmosphère de la troupe et la vie de camp, les grands jeux et les dialogues, parfois savoureux, entre les scouts totalement réalistes et modernes.

Le texte est long (+ de 300 pages) et aurait pu faire l’objet de deux tomes mais cette longueur est surtout due au désir de l’auteur de ne rien laisser au hasard ou à l’à peu près. Tout est expliqué, justifié et la géographie des lieux scrupuleusement respectée. Mais l’aventure est si présente que le lecteur,  pour peu qu’il soit ou ait été Scout, ne peut que se laisser emporter avec les jeunes héros pour tenter de résoudre l’énigme du Reicha.

Scouts et Guides se côtoient dans ce récit ainsi qu’une patrouille libre,  tous unis pour découvrir ce qui a provoqué ce mouvement de haine au sein de ce petit village du Vercors ? Des faits qui remontent à la dernière guerre mondiale, soit il y a plus de 50 ans ?

Un mystère qui continue à diviser les descendants des villageois depuis des années et qui crée suspicion, envie, rancœur.

La troupe dirigée par Fred campe sur le plateau du Reicha et doit faire face soudain à une catastrophe écologique provoquée par l’effondrement d’un pan de montagne. Il pleut sans discontinuer depuis leur arrivée. L’éboulement entraîne une brusque montée des eaux  du Clignon, petite rivière qui traverse le plateau et les deux villages avoisinants.

De Scouts insouciants participant au grand jeu, voici les jeunes contraints de se transformer en sauveteurs mis à la disposition de la Sécurité Civile.

Dans ce contexte déjà extraordinaire se joue un autre drame ayant pour objectif de récupérer un magot dérobé aux Allemands par les maquisards et caché avant d’être exterminés. Ce trésor n’a jamais été retrouvé.

Sans dévoiler la teneur de l’action menée par les chefs de patrouille Paul, Nathanaël et Antoinette, nous pouvons révéler  qu’elle se déroule sur deux saisons d’été avec, entretemps, la vie des Scouts obsédés par l’aventure qui n’a pas connu de dénouement à la fin du camp.

Retrouver Antoinette et ses guides, Nathanaël et sa patrouille libre disparue, rechercher l’origine du magot qui dort peut-être sous plusieurs mètres d’eau…autant de missions qui va occuper les patrouilles et leurs chefs durant la saison d’hiver.

C’est un roman de notre époque ou portables et Internet vont aider les jeunes gens (qui n’en ont pas, pour autant, oubliés  le bon vieux sémaphore).

Un dénouement inattendu à la suite d’un grand jeu original concocté par Fred et ses assistants mettra un terme à l’énigme.

Beaucoup d’amitié, un soupçon de religion, de l’humour et du suspense rendent ce roman digne des romans de la collection Signe de Piste de notre jeunesse.

Trois Foulards dans la tempête  n’est pas un livre souvenir du bon temps du scoutisme à la papa, il est ancré dans notre époque et revendique cette modernité au service des jeunes.

Raphaël Frémont sait nous faire participer avec ses jeunes héros à une aventure hors du commun.

Notons au passage la belle couverture illustrée par Emmanuel Beaudesson. Quelques illustrations intérieures auraient sans doute ajouté encore plus de vie au texte.

Un livre à recommander à tous ceux qui rêvent encore  d’aventures et aux Scouts qui les vivent.

Trois Foulards dans la tempête

Raphaël Frémont

Editions du Triomphe 2015

Source : http://Jeuxdepiste.com

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *